Une épinglette avec les armoiries de la municipalité est disponible sur demande au coût de 5 $.

Nous joindre 
Liens utiles 
Numéros importants 
Numéro en cas d’urgence 
Transport Collectif 
Programmes subvention rénovation 
Pavillon Sainte-Cécile 
Cercle des Fermières 
Le chiffonnier 
Commentaire 
Plan du site 
Rechercher 

Avis important

Qui récupère quoi ?

Ressourcerie du Granit
819-583-6615

Vêtements, accessoires jouets, articles de décoration, meubles et électroménagers, outils électriques, petits électros et appareils électroniques, etc.

Appareils de technologie (ordinateurs, écrans, claviers, souris, etc.)

Peintures, teintures, vernis

MRC du Granit
819-583-0181

RDD (Résidus domestiques dangereux)

Collecte sélective (Ordures, Récupérations)

Fosses Septiques

Écocentre
819-583-5188

Encombrants (Vieux divans, matelas, meubles non réutilisables, électroménagers, tubulure érablières, prélart, tapis, toile piscine, micro-ondes, bâche, etc.

Matériaux de construction (Bois, (peint, traité ou provenant de palette), gypse, bardeaux d’asphalte, fenêtres, matériaux isolants, briques, asphalte, béton, etc.

Matériaux électronique et informatique (Ordinateurs, télévisions, cellulaires, imprimantes, magnétoscopes, téléphones, etc.)

Métaux de tout genre (Fer, aluminium, cuivre, chauffe-eau, fils électrique, etc.

Pneu sans jantes et jantes

 

Page précédente
Portrait de la municipalité

Sise au centre du comté de Frontenac, à quelques milles au nord de la ville de  Lac-Mégantic, sa fondation date de 1870. Elle compte près  de 1,000 habitants qui ont été marqués par un événement principal: avoir été la patrie d’un "saint curé".

Sainte-Cécile était depuis toujours une vaste contrée  inhabitée, presque entièrement recouverte de forêts. C’était une vaste plaine limitée au nord par des montagnes.

Le réseau hydrographique comprenait quelques petits ruisseaux et deux lacs. Aujourd’hui, les humains ont distribué des noms. La montagne a été baptisée "Mont Ste-Cécile", les lacs ont été nommés "Lac Trois-Milles" et le "Lac des Rats", à cause de la présence des rats musqués. Les ruisseaux sont restés anonymes. Les rangs succédèrent les uns aux autres. On numérota I le rang qui est tangent à St-Sébastien et les autres acceptèrent les chiffres jusqu’à X.

Une piste tracée par les Abénaquis, qui habitaient la région autour du Lac-Mégantic, reliait Lambton. Ce chemin, verbalisé plus tard, porte le nom de "La Languette".

Les bornes de la future municipalité se définissaient ainsi: au nord-ouest et au nord par St-Romain; au nord-est par St-Sébastien; à l’est par le township de Gayhurst; au sud-est et au sud par la ligne de division entre le 9ième et le 10ième rang d u nord-est au sud-est; à l’ouest par I a grande ligne entre les deux parties; et au sud-est par le township de Whitton.

Les premiers colons

Voilà que vers 1870 arrivent les premiers colons. On compte parmi ceux-ci: Louis Cadi, Jérome Bélanger, François Roy, jean et François Aubé et David Morin. Ces colons venaient de St-Romain et de St-Sébastien, où la colonisation était plus
avancée. Ils reculèrent la frontière jusqu’au village.

On raconte que M. David Morin pendant le premier hiver allait chercher sa farine à St-Romain, à pied, avec une poche à demi remplie sur son dos. La seconde année, il avait pris la précaution de semer du sarrazin mais il fallait encore aller le faire moudre. Plus tard, il se fabriqua une petite voiture qui, tirée par un cheval, lui procurait un luxe assez rudimentaire pour accomplir son voyage d’approvisionnement au village natal.

D’autres colons anglais avaient élu domicile dans le rang 10. Quelques écossais avaient pris possession d’un lopin de terre dans Chaltôt (6 et 7ième rang) et s’assuraient par les produits de celui-ci d’une précaire subsistance.

Peu à peu, de nouveaux colons vinrent s’établir. La station de St-Samuel, le 9ième rang et les autres régions se peuplèrent. On nomma cette région du toponyme de "Whitton Nord", jusqu’à la fondation de la paroisse de Ste-Cécile, en 1882.

En 1905, le 9ième rang comptait les Fortier, Roy, Mercier, Côté, Loubier, Carrière, Duquette, Coulombe, Cameron et O’Hara. Les Roy devinrent si nombreux qu’on les différenciait au moyen de surnoms. M. Jack O’Hara possédait un petit "camp". En été, il accumulait son foin en petite veillotte dont la vente au printemps lui procurait un léger revenu.

Dans le 10ième rang, les anglais avaient les noms de Chilvers, Chesem, Dofey, Miler, Morrisson, O’Hara, Madison, Thivierge et Vachon. Dans la Chaltôt demeuraient les Écossais: Athène, Skive, De Vlinn, Jeysaw et quelques autres.

Organisation religieuse

La fondation religieuse est antérieure à la fondation civile. Les renseignements suivants ont été puisés dans les procès-verbaux des assemblées.

Les premiers colons arrivèrent vers 1870. En 1879, ils étaient 54. Ces ancêtres étaient de bons chrétiens. Voici la requête adressée à Mgr Antoine Racine, évêque de Sherbrooke, le 29 août 1879.

Les francs-tenanciers dans le canton de Whitton désirent une mission régulière et s’engagent à construire une maison convenable pour la célébration des saints mystères. La permission est accordée. M.le curé Brassard, alors curé de St-Romain, est chargé de choisir le site de cette maison. La première messe fut dite dans la maison de David Morin.II fut décidé que la paroisse porterait le nom de Ste-Cécile en l’honneur de Mme Cécile Morin qui se nommait ainsi.

1882: 28 sept. Requête adressée par le curé Brassard pour l’érection d’une chapelle. Les travaux commencés en septembre se terminèrent au printemps.

1883:6 mai Bénédiction de la chapelle parM. le curé Dufresne, de St-Romain. La première messe se célébrait le lendemain. Puis il y eut érection du chemin de la croix,

1884: 28 oct. Bénédiction du cimetière par le même desservant.

1886: 26janv. Bénédiction d’une cloche. Elle reçut le nom de Marie Cécile Antoine Philémon. Son poids était de 406 livres. La collecte en cette circonstance a rapporté $110.00. L’acte fut signé par plusieurs parrains et marraines chez M. David Morin, premier colon de cette mission.

1888: 18 oct. Décret de l’érection de la mission sous le vocable de Sainte Cécile, fête le 22 novembre, comprenant les rangs de 1 à 9.

1889: 24 fév. M. le curé Couslneau de Ste-Agnès est chargé par Mgr de voir à la construction d’une sacristie, d’une cuisine pour le presbytère, d’une grange et de l’achèvement de l’intérieur du presbytère.

1889: 4 mars Requête des habitants pour l’élection des syndics. La permission est accordée le 20 mars.

1889: 7 avril Élection de 5 syndics: Messieurs Ferdinand Duquet, Pierre Audet, Laurent Goulet, Thomas Fortier, Louis Goulet, tous cultivateurs.

1889: 29 juin Première séance des syndics pour déterminer les constructions et les réparations, et aussi la répartition attribuée aux francs-tenanciers pour une dette totale de $2,203.63.

1889: 10 sept. II y avait 120 propriétaires inscrits au registre paroissial.

1890: 23 mai Érection de la paroisse: M. l’abbé Bernier, desservant, devient le premier curé.

1891: 5 fev. Avec l’érection canonique de la paroisse, il convient que s’établisse un banc de marguilliers.

1891: 22 fév. Messieurs David Morin, Paul Rouleau, et Michel Roy sont élus. M. Pierre Rosa remplacera M. David Morin sortant de charge.

1893: 7 sept. ,M. le curé Gaulin recevait sa nomination comme curé. II entra en charge le 1er dimanche d’octobre.

1898:14 mars Mgr Paul Larocque permet la construction de l’église. La sacristie actuelle fut la première chapelle.

1900: 8 fév. Érection du chemin de la croix dans l’église par le curé Bernier.

1901: 2 oct. Bénédiction de l’église par Mgr Larocque. Le sermon fut donné par l’abbé Brassard, curé à Weedon et premier missionnaire de la paroisse. Mgr adressa des félicitations à M. le curé, aux syndics et aux paroissiens pour le bon esprit et l’union qui avaient toujours régné dans la paroisse. Cette bonne entente existe encore de nos jours.

1913: 16 janv. M. le curé Dodier reçoit sa nomination pour Ste-Cécile. II prit possession de son poste le 2 février.

1914: Permission est accordée de construire un presbytère en pierre Cette maison est une des plus belles du diocèse, servant au logement des curés.

1915: 8 déc. Vente du vieux presbytère pour $400.00  à Joseph Belleau. Cette résidence cléricale est aujourd’hui la propriété de M.Léandre Boulanger.

1919:17 août Dans une assemblée de fabrique, il est proposé par M. Augustin Roy, secondé par M. Cyrille Lessard, que la fabrique paie $0.90 par jour au sacristain, salaire peu élevé pour le travail d’alors. En 1932, il fut de $1,25.

1931: 5 janv. Mort de M. le curé Dodier remplacé par M. l’abbé Ernest Turgeon.

1931: Électricité à l’église et au presbytère.

1935:10 juill. Un bazar a rapporté la somme de $1,250.00, somme remarquable pour ce temps. Cela démontre la générosité de vos gens, note Mgr Vincent.

 
Rôle en ligne
Facebook - Comité des loisirs
Suivez APEL3M sur Facebook
OTJ St-Samuel Station
Bibliothèque
MRC du Granit
Ma Région Mégantic
Maladie de Lyme
SOPFEU DANGER INCENDIE